Archive

Archive for the ‘photographie’ Category

Granby, la Las Vegas du Nord

11 avril 2010 3 commentaires


J’aurais aimé dire qu’on est partis sur un kick, et sur un petit buzz de sangria, au hasard de la Principale à Granby pour y photographier ce qui fait son charme et son swagger. Mais non, c’était un peu planifié. Sauf la sangria…


«Qu’est-ce qui fait le charme et le swagger de Granby, au juste?» me direz-vous. Les néons.
Venant de la Grand-ville, une ville sérieuse aux prétentions internationales, on réserve l’usage des enseignes au néon à… autre chose, disons. Le Super Sexe, les bars douteux, les crémeries et restos ludiques et familiaux. Une sorte de bonheur insouciant associé à une autre époque, qui détonne avec le cynisme ambiant et les identités graphiques sombres, simples et efficaces.

La dernière fois que j’ai vu autant de néons sur une grande artère, c’était à Las Vegas. Mais bien sûr, on n’aborde pas une ville-jouet comme Vegas de la même façon que Montréal et New York, qui se doivent d’être urbaines, grises et efficaces. Mais Vegas est un rêve, pas une ville; elle doit se vendre comme telle. Ici, à Granby? Pas de pression. Juste une ville de taille moyenne. Pas un centre administratif comme Sherbrooke. Pas d’universités, rien. Le zoo, le parc de la Yamaska pas trop loin, 12 Couche-Tard sur tout le territoire, le cégep. Trop grosse pour être champêtre (il y a le reste des Cantons pour ça), pas assez pour le reste. Pourquoi pas se péter un trip, alors?
Mis à part une section un peu plus conservatrice au niveau urbanisme (pour préserver le cachet patrimonial victorien), la Principale regorge d’enseignes lumineuses, certaines en néons assez spectaculaires. Ici, un exemple assez soft pour commencer. On peut retrouver quelques exemples comme ça en ville, quand même. Mais au niveau de la typographie, des couleurs, de la disposition, on retrouve une familiarité, un cachet. (pour faire le parallèle avec mon dernier billet, c’est ce genre de design qu’on s’efforce tant de reproduire par les temps qui courent…)

Voyez? Même l’église est affublée de néons. Faut le faire.

Ce genre d’enseignes, par contre, on n’en rencontre plus à proximité de la Ville (à part sur un certain tronçon du boulevard Taschereau). Quétaine assumé ou tout simplement signe que le monde du coin ne s’en font pas trop pour des niaiseries? D’un côté ou de l’autre, on aime ce que connotent ces géants de néon.
Chez Ben la Bédaine. Au départ un minuscule bar laitier, les agrandissements au fil du temps ont fait de cette cantine la place pour déguster une poutine dans les Cantons. Et l’enseigne est sans contredit celle qui m’a donné l’idée de faire ce petit pèlerinage photo.

Un truc que j’ai remarqué, par contre, et que je trouve vraiment dommage : les Granbyens ont un trésor de patrimoine entre leurs mains, et ils ne le savent pas. La plupart des enseignes que j’ai croisées ne fonctionnaient qu’en partie. Ils devraient établir un règlement municipal comme on retrouve à Vegas et New York pour Times Square, demandant aux proprios d’entretenir leurs enseignes…

Plumet, un autre Géant de néon. On se demandait qui gagnerait dans un combat entre lui et Trudeau. Avec Ben la bédaine qui viendrait les anéantir tous les deux…

J’aurais aimé prendre une autre photo. À quelques mètres de ce motel, il y a le camping Tropicana et son palmier lumineux totalement hal-lu-ci-nant. Malheureusement, comme la saison de camping est encore jeune et que c’est probablement la seule photo qui n’est pas sur Google, il va falloir que j’y retourne rien que pour ça…
Reste à voir ce que l’avenir réservera à tout ça. Cette particularité fait tout le charme de Granby. Le voyageur qui roule sur la 112 ne peut qu’esquisser un sourire en arrivant à Granby à la tombée de la nuit. Comme Vegas, en plein milieu du désert. En fait, pourquoi ne pas ajouter à Granby un casino et quelques chapelles de mariage, un coup parti?
Si ça vous chante, allez voir ces photos en meilleure résolution sur mon Flickr. Et comme cadeau, la photo ci-bas peut très bien servir de fond d’écran.

Publicités

Yendoo Jung


Je vens de tomber là-dessus, via Drawn. Un photographe coréen qui fait le rendu photo de dessins d’enfants. C’est surréaliste par moments, mais à la fois je trouve ça très poétique.

C’est vendredi aujourd’hui. Bon week-end!
Catégories :illustration, photographie